L’art de l’éventail : entre frivolité et fidélité

Ci-dessus : Eventail gravé, vers 1800-1820. Canton, Chine. Ivire,  19 x 34 x 2.6 cm.

Intéressons-nous aujourd’hui à un art d’accessoire, de frivolité… et pourtant un art indispensable : l’art de l’éventail.
Cet objet, accessoire de mode avant tout, est devenu bien plus que cela entre le XVIIe et le XIXe siècle !
A quoi sert-il ? Que reflète-t-il de son commanditaire ? Quels sont ses secrets de fabrication ? Tel un ami fidèle, il nous dit tant,… et dit tant de nous ! 

Petite note : Dans cet article, je parle d’ivoire, de corne, et d’écaille de tortue. Bien sûr, en aucun cas je n’encourage au braconnage ! Nous avons besoin de ces animaux bien vivants. Je vous propose simplement de faire un voyage dans le temps.  Continuer la lecture de « L’art de l’éventail : entre frivolité et fidélité »

La taille-douce, l’art de l’empreinte

maitre-du-livre-de-raison-saint-christophe-v.-1500-recadre

Ci-dessus :  Maître du Livre de Raison, Saint Christophe, détail, vers 1500. 

La taille-douce. Ah, doux mot qui sonne bien à l’oreille, que l’on utilise, parfois à bon escient, parfois un peu trop souvent, dès que l’on parle de gravure. Penchons-nous sur la question. Qu’est-ce donc ? Qu’est-ce que ce terme signifie, englobe ? Bref, mettons nos idées au clair, découvrons comment ce procédé est né et dans quel contexte, avant de rêver devant les productions de quelques maîtres.

Petite note : nous ne passerons pas en revue dans cet article les différentes techniques et leurs procédés, car je tiens à me concentrer sur l’histoire de la gravure ornementale plutôt que l’histoire de la gravure d’impression, qui est déjà très documentée.

Continuer la lecture de « La taille-douce, l’art de l’empreinte »

Pourquoi dessiner à l’extérieur ?

apprendre a dessiner a l'extérieur - dessin formation à distance

Il y a maintenant deux mois, Vivien François, professeur de dessin dans son atelier en ligne www.atelier-vivien.fr, m’a contactée, pour me proposer d’écrire en articles croisés, à propos d’un thème qui nous tient à cœur tous les deux. Merci à lui ! Nous avons choisi de parler du dessin à l’extérieur, car, en tout cas pour ma part, cela me semble intrinsèque à la démarche du dessinateur : si j’ai envie de dessiner un arbre, je vais naturellement au-devant d’un arbre, dehors. Ou si j’ai envie d’aller dehors, je prends mon carnet de croquis avec moi, et la nature m’inspirera.

Cette expérience, qui m’est instinctive, ne l’est pas pour tout le monde. Elle mérite cependant que l’on s’y attarde, car même si cela implique de dessiner sans contrainte, elle reste, selon moi, primordiale pour s’améliorer et s’épanouir en dessin.

Je vous propose de lire la suite de mon article en suivant ce lien, car oui, c’est le principe d’un article invité : il est sur le site de Vivien !
Pour lire celui de Vivien, qui a une vision tout à fait complémentaire à la mienne, cliquez ici, il est sur mon site dédié au dessin.

 

gravure métal main ornementale héraldique décor formation dessin formation gravure