La gravure maya : le serpent au cœur des Amériques

bol-gravure-ceramique

Au début de l’année 2019, de nouvelles découvertes archéologiques mayas ont été faites dans la région de Balamku, au Mexique. Je n’ai donc pu résister à la tentation d’en savoir plus sur ce peuple, qui rend l’Histoire complètement d’actualité et vivante, on va le voir. 

Tout en me rendant compte de mon ignorance totale concernant les peuples mésoaméricains, mes recherches ont été longues et m’ont menée bien loin, parfois au risque de me perdre tellement le peuple maya est complexe, dense, et s’inscrit dans la durée. En quoi se différencient les Mayas et leur art des Aztèques ? Des Olmèques ? Des Toltèques ? Des Incas ? Que de peuples et civilisations différents ! Je vous livre un condensé de ce que j’ai appris ces derniers mois, avec comme point de départ ce magnifique bol en céramique gravée.  Continuer la lecture de « La gravure maya : le serpent au cœur des Amériques »

L’amulette viking : entre divinités, Humanité, et forces naturelles

 

Deux yeux. Deux oreilles. Un buste et des ornements. Une chaîne aux enroulements de serpent.
Mais qu’est-ce donc ? Un personnage qui nous regarde ? Un socle ? Un totem ? Un gourou ? Un chamane ?

Je vous propose aujourd’hui une plongée dans le monde médiéval viking. En effet, cet objet est un pendentif datant du 10e siècle, découvert autour de 1878, en Suède. Il fait partie du trésor d’Erikstorp (voir carte ci-dessous).

Comment a-t-il été fabriqué ? Que représente-t-il ? Pourquoi ? Découvrons le monde fascinant de la Scandinavie… Continuer la lecture de « L’amulette viking : entre divinités, Humanité, et forces naturelles »

L’art de l’éventail : entre frivolité et fidélité

Ci-dessus : Eventail gravé, vers 1800-1820. Canton, Chine. Ivire,  19 x 34 x 2.6 cm.

Intéressons-nous aujourd’hui à un art d’accessoire, de frivolité… et pourtant un art indispensable : l’art de l’éventail.
Cet objet, accessoire de mode avant tout, est devenu bien plus que cela entre le XVIIe et le XIXe siècle !
A quoi sert-il ? Que reflète-t-il de son commanditaire ? Quels sont ses secrets de fabrication ? Tel un ami fidèle, il nous dit tant,… et dit tant de nous ! 

Petite note : Dans cet article, je parle d’ivoire, de corne, et d’écaille de tortue. Bien sûr, en aucun cas je n’encourage au braconnage ! Nous avons besoin de ces animaux bien vivants. Je vous propose simplement de faire un voyage dans le temps.  Continuer la lecture de « L’art de l’éventail : entre frivolité et fidélité »

La taille-douce, l’art de l’empreinte

maitre-du-livre-de-raison-saint-christophe-v.-1500-recadre

Ci-dessus :  Maître du Livre de Raison, Saint Christophe, détail, vers 1500. 

La taille-douce. Ah, doux mot qui sonne bien à l’oreille, que l’on utilise, parfois à bon escient, parfois un peu trop souvent, dès que l’on parle de gravure. Penchons-nous sur la question. Qu’est-ce donc ? Qu’est-ce que ce terme signifie, englobe ? Bref, mettons nos idées au clair, découvrons comment ce procédé est né et dans quel contexte, avant de rêver devant les productions de quelques maîtres.

Petite note : nous ne passerons pas en revue dans cet article les différentes techniques et leurs procédés, car je tiens à me concentrer sur l’histoire de la gravure ornementale plutôt que l’histoire de la gravure d’impression, qui est déjà très documentée.

Continuer la lecture de « La taille-douce, l’art de l’empreinte »