Le Zéro Déchet à l’atelier : constat et solutions

Tout d’abord, après quelques jours à l’atelier, j’ai un constat à dresser.

Je fais déjà plein de petites choses au quotidien, sur le chemin de l’écologie ! Je dresse pour vous la liste, point de départ de ma démarche.

Bilan général

– A l’heure actuelle, je n’ai qu’une seule poubelle par mois environ.

A l’atelier, en fabrication

– Je retraite les acides que j’utilise pour la gravure.
– Je n’utilise pas d’acide nitrique, mais préfère le chlorhydrique, moins nocif.
– J’ai et j’utilise que peu de machines, donc je n’utilise pas beaucoup d’électricité.
– Les bois de mes pièces n’est pas verni et peint, mais teinté et huilé.
– De même, j’évite de vernir le métal, et préfère l’huiler lorsque ce sont des tableaux, non destinés à être manipulés.
– Pour nettoyer mes pièces, j’utilise des solvants écologiques : pas d’acétone ni de pétrole, mais des solvants Ecos’phr qui sont composés de molécules douces et naturelles. Avoir changé ces produits il y a maintenant 3 ans m’a permis de respirer à nouveau dans mon atelier !… et de continuer à travailler enceinte.
– De même, je n’utilise presque plus de sopalin pour nettoyer, mais privilégie l’utilisation de chiffons à base de vieux draps.

Concernant les envois et emballages de mes créations

– Je n’utilise que des emballages en papier. Pas de plastique chez moi, sauf le scotch !
– Souvent, je recycle les cartons que je reçois.
– Scoop ! Vous ne le savez peut-être pas, mais mes marque-pages, manchettes, coupe-papiers sont des chutes de métal revalorisées. C’est seulement lorsque je n’ai pas assez de chutes que je rachète du métal. Je ne jette donc que très peu de métal (1 cm2 par an ?)

Concernant mes cours de dessin

– Je trouve, une fois par an, quelques sujets nouveaux chez Emmaüs ou l’équivalent. Je n’ai donc pas d’emballage neuf à jeter.

Enfin, au bureau

– J’utilise, en tant que bloc-notes, ou pour les photocopies d’esquisses à redessiner, ou pour revoir les textes de mes articles, du papier brouillon. J’achète ainsi 1 ramette de papier recyclé blanc par an.
– Mes factures envoyées par mail ou imprimées.
– Je n’imprime plus mes factures fournisseurs lorsqu’elles sont envoyées par email, mais je les archive directement dans un dossier sur l’ordinateur.

Gravure à l'acide - Florence ADAM

Mon bilan général est plutôt bon, par rapport à d’autres entreprises. C’est l’avantage de travailler seule, et de pouvoir observer ce que j’achète et ce que je jette au plus près. Cependant, il me reste encore à faire… !

Les changements de Janvier et Février

Au bureau

– Il me faut absolument mettre en place une poubelle de recyclable. Je suis archaïque à ce niveau-là, et c’est fou comme le papier prend de la place dans ma poubelle !

– Je me suis désinscrite de beaucoup de newsletters que je ne lisais plus. Cela fait du bien à la planète, à qui nous demandons, pour envoyer des emails, beaucoup d’électricité et des mètres de câbles. Cela a fait le ménage autant dans ma messagerie que dans ma tête !

– J’affranchis maintenant mes colis en ligne. Cela m’évite de la perte de temps, mais aussi d’avoir à prendre les milles tickets qui sortent des machines-guichets. La facture est archivée, directement, et le facteur prend les colis dans ma boîte aux lettres : le grand luxe ! Gain d’essence par la même occasion.

– J’ai demandé à mes clients réguliers, les bijoutiers, si je pouvais leur envoyer leurs factures une fois par mois par email. Certains aiment trop le papier, mais beaucoup adhèrent à ma démarche ! Ma ramette de papier va maintenant plus servir à affranchir des colis qu’à imprimer des factures.

Dans l’atelier

J’ai encore des meubles à acheter. Je ne vais pas les acheter neufs, mais plutôt sans emballage ! Je me suis mise à la recherche de mes perles rares, sur les sites de revente d’occasion. En effet, il me manque un bureau, des étagères, un porte-manteau, entre autres. J’ai trouvé mon bureau ! Il est superbe, pas du tout dans le moule du Grand Suédois, et cela a été l’occasion d’une vidéo de dessin.

cours de dessin en ligne

Un bilan long ?

Un point de départ qui peut-être vous a semblé long, mais essentiel pour que ma démarche Zéro Déchet soit efficace. Cela était donc exhaustif il me semble. Nous verrons mois après mois mon évolution !